Rammstein au Donwload festival 2016


ouppss…

Allez voir Rammstein au download festival et écrire un article dessus c’est bien…

S’apercevoir qu’on a pas publié l’article et le mettre alors enfin en ligne, c’est mieux !!!

Ce week end a eu lieu Première édition Française à l’hippodrome de Longchamp du Download Festival, festival de rock (orienté très métal…) qui a lieu habituellement en Angleterre à Leicestershire. Week end de métal, sur plusieurs scènes, de bière, saucisse frites, re-bière, re-re-bière (en regard de l’état de certains festivaliers). Particularité de la deuxième journée, d’énormes pluies d’orage donnant à cette manifestation parfois des relents de Woodstock, en regard des champs de boue piétinés par la foule titubante (pas seulement à cause de l’alcool) et essayant de ne pas glisser ou de s’embourber dans cette mélasse collant aux pieds.

C’est dans ce contexte qui nous sommes arrivés, votre dévoué G.o.T et sa chère FdB (Fraise des Bois), pour une fois en habits civils et pas en aigle de la route casqués et harnaché  d’armure routière. Oui cette fois on s’est dégonflé vu le temps instable et les averses de baignoires tombées quelques heures plus tôt, nous avons laissé la Monster pour un voyage au sec en voiture…

Arrivé donc juste pour le concert de Rammstein, l’état de bon nombre de festivaliers ayant subis les orages nous a conforté de notre choix de venue tardive, dommage de ne pas avoir pu passer l’après-midi à écouter du bon métal, mais 3 semaines de roulage quotidien sous la pluie a eu raison de notre motivation.

Main Stage, 22h, on n’est pas trop mal placé, 7…6…5…4..3…2…1 feu d’artifice et explosion de fumigènes, batterie lourde et guitares saturées, Rammstein soigne comme à l’accoutumée son entrée, c’est partie pour plus d’1H45 de pur bonheur.

Setlist presque parfaite, le rouleau compresseur débute avec Ramm 4, nouveau excellent morceau qui ouvre les concerts de l’actuelle tournée, c’est du bon voire du très bon Rammstein, vivement l’album !

Perfection du jeu de scène, son très lourd saturé mais super bien réglé, explosions, fumées, jeux de lumières, lance flamme, un concert de Rammstein c’est du vrai show avec délires pyrotechniques sur un gros son saturé qui fait communier la foule religieusement avec le groupe en s’adonnant à la célébration païenne du Dieu Métal.

Je regretterai pour ma part l’absence de Mein Teil (Still en boucher cramant au lance flamme xx planté dans un chaudron géant) et de Pussy (ahhhh le final à Bercy Still à cheval sur une bite géante aspergeant le public de semence virtuelle faite de bulles de mousse), mais bon ils sont restés déjà 1H45 au lieu des 1H30 prévues, on va pas faire la fine bouche, vu la magnifique prestation qu’ils ont offerte !

Résultat de recherche d'images pour "rammstein"

Roullement de tambour…. Voici à présent l’avis de …

Le mot de FdB : c’était très « OUP-LA » qui veut dire en langage de Hobbit, et là je laisse le clavier :

1er concert en vrai après avoir été piquousée via G.o.T qui lui-même avait été piquousé par Smarto (parce qu’en fait G.o.T. fait genre il connait mais en fait …), bref, vu des concerts en vidéo vendus avec panache : débauche de muscles, de pyrotechnie, flammes, crammage, folie, extra-terrestre allumette brillant (je veux dire excellent mais aussi vraiment en totale combinaison aluminium glitter) jouant sur tapis de course et le must : le super chanteur, sombre, avec ce mouvement de bras-sur-jambe-semi-accroupi dont seul lui a le secret. Je cite aussi « oui …tu vas voir… le public secoue la tête tout le temps et reprend en allemand les répliques du chanteur » (hum, quoi ? mouai, c’est ça vu comment nos compatriotes se débrouillent déjà avec la langue de Shakespeare) …

M’enfin…, moi j’attendais avec impatience ce moment magique où pourrait enfin entrer en scène ces super héros du métal, j’avoue un peu dubitative … mouaii … je demande à voir … et bien, super surprise ! Le père Noël est arrivé avant l’heure avec le cadeau attendu : j’ai des étoiles plein les yeux, oui tout cela est bien réél : super show sur chaque chanson et feux d’artifice, xx au clavier avec chaine au cou qui se fait arroser d’étincelles sorties d’un pot à lait (oui je sais ça peut paraitre bizarre), et qui oui enfin met sa combi-alu et va sur son tapis de course (yes !) et feu tout court craché par des muselières improbables et  …et super public, à fond dès le départ et qui parle allemand (je rêve !!).

Mesdames c’est vrai … chanteur avec muscles saillants et situation incroyable où les filles surexcitées, ne doutent de rien et crie ‘Rammstein, je t’aiiiiime, regarde moiiii !! … tout ça trempées, les cheveux collées au visage, rimmel dégoulinant, en bottes de pluie, bière sirotée sortie d’un sac Décathlon pour marathon  … oui je sais c’est du n’importe quoi !

Bon par contre, pas vu bateau gonflable voyageant sur public, ni final avec jet de mousse … …conclusion … je demande à voir …. j’ai le virus … à quand le prochain concert ?

Euh sinon, clin d’œil aux holligans … au soir des bagarres foot entre fans … sachez qu’on peut aller dans un festival de Métal (donc gros durs, muscles, tatoos, piercing, bière et autres …) assister à des concerts avec des T-shirts arborant son groupe préféré (AC-DC) et être en premier rang de Rammstein … dans le calme, même franchement alcoolisés mais sans se battre … quelle tolérance … incroyable non ?

 

FdB & G.o.T

 

 

Pandémie linguistique


1h40 du mat, quitte à ne pas dormir, autant vous en faire profiter !

ça m’a toujours étonné la faculté des gens à faire à coller aux modes éphémères et au must have. Iphone 6, sac Michael Kors, et j’en passe.. mais c’est une autre mode qui me fait bien rire en ce moment, une mode linguistique qui s’est propagée comme un virus de la grippe en période de saint valentin.

Après les « c’est pas faux », « l’idée c’est », « c’est juste que… »,  « allo quoi… », d’il y a quelques temps, la nouvelle mode est au « en fait » et surtout au « du coup« . Ecoutez autour de vous, c’est une vrai épidémie, chaque conversation est ponctuée par ces deux parasites qui s’invitent et polluent de plus en plus notre langage.

Lors de ma dernière réunion qui a durée 1H30 environ, 31 « du coup » contre 22 « en fait »  ont été lancés par mes deux collègues… je vous l’ai dit, pire qu’un herpes par grand vent!

Envoyez moi vos scores, qu’on rigole un peu !

Du coup je vais aller me coucher, car en fait je commence à m’endormir sur mon clavier…

G.o.T

Ten Years After


Juin 2006, poussé par une rage dévorante d’écrire, de partager, je crée ce blog gotonair.canalblog.com.

Avec la volonté de m’imposer le rythme effréné d’un post par jour, il y a vite matière à débattre de divers sujets ; j’écris sur tout, j’écris surtout, besoin irrationnel de cracher de la ligne, stimulé par des nuits d’insomnie à combler.

Passés les premiers mois où je ratisse large, où j’aborde tous les sujets qui peuvent s’offrir à moi,  je me suis orienté plutôt vers de la critique personnelle que du commentaire perso à partager. La limite est mince, mais quitte à écrire quelque chose, que cela vienne de moi et que cela traduise ce que je pense et comment j’ai ressenti les choses.
« Ouhai trop cool ce film, trop bien l’histoire et les effets spéciaux » pas pour moi ce genre de commentaire stérile facebookien.

Vite aussi j’ai pris un plaisir à me moquer du monde qui m’entoure, InSSIIder saisons 1&2 en est l’exemple, où je raconte mi fiction mi réalité mes déboires quotidiens à bosser en SSII. Pour la petite histoire, personne à ce jour n’est arrivé à faire la différence entre les vraies anecdotes et celles imaginées; quelle importance car « cette histoire est vraie puisque je l’ai inventée » (Boris Vian).

5 / 6 ans d’existence et migration vers un site d’hébergement bien plus pro, sans perte de service, et sans fucking pub : le blog devient gotonair.wordpress.com. Légère perte de connexion, puis période faste, jusqu’à atteindre le nombre magique de 1000 articles publiés et des pics de connexions dont je reste encore admiratif. 4500 connexions par jour avec les posts sur le tome 7 et le fantasmé tome 8 d’Harry Potter. Bien évidement des posts fake, mais si réels que bon nombre de lecteurs s’y sont plongés et perdus sans retenus !

Puis les posts se sont raréfiés dans les dernières années pour s’arrêter en 2015.

Toujours plein d’idées, mais changement de vie perso et envie de partager égoïstement mes aventures plutôt avec ma nouvelle compagne qu’à travers un blog.

Aujourd’hui ma vision du monde est tout aussi critique, mais plus acerbe, et j’ai plus de mal à en trouver le second degré. Ce monde devient absurde de plus en plus, les nouvelles générations sont lobotomisées par les dictas véhiculés par la TV, et via l’omniprésence des smartphones qui régissent et gouvernent leur vie.
La culture onirique du ¼ d’heure Andy Warhol devient le sport quotidien, où l’importance est de se mettre en scène, on ne prend plus des photos des monuments de la beautés d’une oeuvre, on prend des selfies:  « moi devant la Joconde, moi devant la Tour Eiffel, moi devant L’empire State Building…moi moi moi !!! »; je préfère d’ailleurs l’expression Québécoise imageant mieux cette tendance : l’égoportrait.
Le smartphone avec les réseaux sociaux et la culture de l’éphémère et de la futilité sont devenus le nouveau mode de vie de nos générations connectées. Remplacez Religion par Smartphone et cette antique phrase de Marks, et cela peut porter à réflexion : « La religion est le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde sans cœur, comme elle est l’esprit des conditions sociales d’où l’esprit est exclu. Elle est l’opium du peuple. »

Autre tendance, utiliser les autres pour briller ou pour obtenir ce que l’on veut quels que soient les moyens, avec une perte totale de la notion de ce qui peut être bien ou mal. Pourquoi mal ? c’est forcément bien puisque ça l’est pour moi et que cela sert parfaitement mes intérêts ! Vaste sujet qui méritera un post d’ici peu 😉

En 10 ans les sujets qui m’interpellent ont beaucoup évolués, ils sont peut-être plus graves à présent. Ils font échos à un contexte actuel souvent absurde, où les valeurs morales et humaines essentielles sont bafouées dans une parodie de société dirigée dans l’ombre par des dictateurs aux pouvoirs financiers illimités et aux ramifications obscures.

De quoi nous donner des sujets et nous occuper pour les 10 prochaines années ??!!
Bon anniversaire à ce blog et à vous qui me lisez depuis 10 ans.

Et pour ceux qui ne connaissent pas, Ten Years After, c’était ça :

G.o.T,  still alive !

 

 

 

Drame en Argentine


Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort (Nietzsche).

Phrase d’ouverture du légendaire Conan le Barbare de John Milius, le problème est que je ne suis pas Arnold, alors les épreuves de la vie j’ai un peu de mal à les considérer comme une source de vigueur.

Oui il faut effectivement faire preuve de force pour les affronter, surtout quand les événements s’enchaînent, l’être humain peut alors faire preuve de ressources inattendues.

Affronter, gérer, tenir, repartir et reconstruire, cela semble simple sur le papier.

Ce soir du fond de mon lit, avec un début d’insomnie, rattrapé par cette foutue grippe que j’avais réussi à éviter tout l’hiver, j’ai une pensée émue et triste pour les familles des victimes du crash des deux hélicoptères survenu il y a quelques heures en Argentine.

G;o.T

the inSSIIder 2 – 26 – Geekman


Bon ok ça fait depuis Jérusalem, heu non Mathusalem que j’ai rien écrit sous Inssiider. Même que je me suis fait pourrir la tête par Mr Small (qui fait toujours du S en slip US parait il…).

Tiens pour les fan de QVGDM (jeu de questions avec JP Faucul), qui était le fameux Mathusalem ??

Ahah on fait moins les malins ! …j’attends… Et bien c’est tout simplement la personne la plus âgée mentionnée dans l’ancien testament , et qui aurait vécu 969 ans, soit 152 en € . D’où depuis la référence comme signe de longévité.

Donc je cherchais un sujet pour Inssiider, quand avec mon plateau repas du midi (un saumon grillé frites, oui je sais tout le monde s’en balance), je me suis assis en face d’un de mes collègues, un gars sympa, rondouillard, barbe en broussaille, la trentaine, pas peigné, en pull en laine bleu et lunettes en métal dont les vitres sont toujours sales.

C’est un gars hyper calé en technique, un genre de geek, un des derniers que je connaisse, passionné d’informatique, de jeux de plateaux, de jeux de rôles; il a vainement essayé de m’expliquer les règles d’un jeu de vampires en cartes à jouer, j’ai évidemment rien compris, et plus je perdais le fil des règles plus il partait dans ses délires tout content de me confier les subtilités pour faire semblant d’attaquer un joueur pour au dernier moment dire qu’en fait il retournait l’attaque sur le joueur de droite pour lui sucer son sang.
Vous n’avez rien compris, et bien moi non plus, mais c’était marrant de le voir tout excité par juste le fait de m’expliquer les règles d’un jeu. J’imagine quand il doit être à fond dedans, il doit courir un marathon coté cardiaque. Bon comme tout Geek, il m’a aussi avoué en fausse modestie qu’il était imbattable à Catagne un jeu de plateau à cartes, car comme tout Geek qui se respecte, il y a  forcément un domaine où il est en mode GOD !

Ah oui, comment on en est venu à parler jeu???!!! tout simplement quand je suis venu m’installer à table à la dernière place vide en face de lui, il avait mis son dessert sur la table, et quand il l’a remis sur son plateau pour me faire de la place, il a juste dit ‘j’vais bien trouver une place, j’ai toujours été bon au Tetris« . Et moi de questionner « ah bon t’aime bien les jeux ? » la question qui l’a fait partir tout schuss !!!

J’aime bien ce gars, c’est un peu un ovni, qui se moque du regard des autres, et qui vit ses passions;  n’oubliez pas si vous en croisez un, qu’il y a quelques 40 ans, une bande de Geek barbus en pull ont créé une des entreprises les plus florissantes … Microsoft ça vous dit quelque-chose ??

 

 G.o.T

 

Lucy de Luc Besson


De Luc Besson, avec  Scarlett Johansson, Morgan Freeman, Min-sik Choi

Lucy : Affiche

A la suite de circonstances indépendantes de sa volonté, une jeune étudiante voit ses capacités intellectuelles se développer à l’infini. Elle « colonise » son cerveau, et acquiert des pouvoirs illimités.

Lucie, Lucie c’est moi je sais, 
Il y a des soirs comme ça où tout…
s’écroule autour de vous.
Sans trop savoir pourquoi toujours

Regarder devant soi
Sans jamais baisser les bras, je sais…
C’est pas le remède à tout,
Mais ‘faut se forcer parfois…

Lucie, Lucie dépêche toi, on vit,
On ne meurt qu’une fois…
Et on n’a le temps de rien,
Que c’est déjà la fin mais…

Et non Lucy n’est en hommage à la chanson d’Obispo, mais pour la plus vieille femme fossile de l’espèce Australopithecus afarensis découvert sur le site d’Hadar, en Éthiopie, en 1974 par une équipe de recherche internationale. Ce fossile est complet à 40 % et date d’environ 3,2 millions d’années.

Lucy de Besson, sera la première femme à pouvoir utiliser plus de 10% de son cerveau.

Bon sujet, bons acteurs, et paf, comme à son habitude vaec ses productions Europa Corp, Besson se doit alors de mettre dans son film les poncifs mandatory : course de voiture, méchants asiatiques, flingues, combat kungfu, explosion… enlevez tout ça, et Lucy auraitg été un bon film de science fiction, là ce n’est qu’un film ultra commercial bangbang paf pif tatatata bang bang …

Lucy : Photo Scarlett Johansson

Coté histoire principale, le début est prometteur, puis ça se perd dans le rapide n’importe quoi, avec des explications scientifiques de blague carambar. En fait j’ai eu l’impression de lire une histoire de Bernard Werber, bon départ d’histoire sur un fait d’anticipation scientifique (en gros un article de science et vie), et après, la médiocrité d’écriture et de création prend la suite, avec des poncifs, des évidences, et des raccourcis pour finir au plus vite l’histoire en ne maitrisant plus son cours.

Lucy est donc un film assez agréable à voir, avec à notamment une excellente bande son de Eric Serra, mais est un film bâclé avec une super histoire gâchée par le manue de discernement de son réalisateur et sa volonté du fric facile.

G.o.T

Super-héros MARVEL au musée ART LUDIQUE


Au musée Art Ludique à Paris, et jusqu’au 31 Août, les super héros sont de sortie dans cette exposition très intéressante sur l’univers MARVEL.
On y découvre des planches originales des années 60, 70, 80 et 90 comme les derniers travaux effectués pour les films.
Planches à l’encre de chine, en couleur peintes ou numériques, l’ancien côtoie le plus récent,  et l’on peut découvrir les changements artistiques effectués au fil du temps.
De planches 2D plates  assez sages des années 60/70, on passera aux dessins déstructurant des années 90 qui feront exploser les planches, avec  des héros débordant du cadre et des une utilisation de la profondeur, tout en faisant passer les héros aux anabolisant pour les faire devenir des êtres bodybuildés aux muscles saillants.
On trouvera aussi des objets et art work issus des films : moto et armes et bouclier de Captain America, casque de Iron Man, marteau de Thor, costumes complets des équipiers de Captain America 1.
Au sein de l’expo que vous ferez en une bonne heure, une grande place est faite aux Avengers, dommages que Spiderman, les X-men soient si peu représentés, et que des héros comme le Surfer d’Argent, Dardevil, soient juste mentionnés en quelques planches.
Autre hérésie, l’impossibilité de prendre des photos, « soit disant » pour le droit à l’image… en fait comme pour l’expo Pixar, Art Ludique veut surtout vendre son livre de l’expo à 27€ (qui de plus est totalement incomplet !). Totalement inutile étant donné le nombre d’images qui traînent sur le web (dont je me suis servies d’ailleurs pour illustrer ce post)
Dommage, Art Ludique a de bonnes idées d’expo, mais avec cette politique, j’avoue que j’ai de plus en plus de mal à leurs donner 15€ pour une exposition dont on ne peut pas prendre quelques photos souvenir…
A voir tout de même si vous êtes fan de l’univers MARVEL plus fan d’ailleurs des comics que des films.
G.o.T